Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 15:02
Masques et bénévolat Regarde les masques tomber #6
 

J'ai cousu.

J'ai cousu des masques pour ma famille, "mon" facteur, "mon" médecin, "ma" médecin (oui, bon j'en ai deux, hélas..), des collègues de travail, des ami.e.s, des cousin.e.s et des voisin.e.s, des agents de sécurité avant qu'on ne les équipe... Bref j'ai fait du bénévolat, j'ai même fait LE bénévolat UP TO DATE (à la mode, quoi!) au moment où je vous écrit (avril 2020, Europe occidentale, confinement COVID).

Comme vous.

Comme vous, très certainement qui lisez ceci.

Comme vous, j'ai utilisé mes tissus, ma MAC, mon fil et surtout mes élastiques (!!! plus rares que du caviar!).

Sans regret.

On s'est retrouvées dans une situation d'urgence, avec le sentiments que nos dirigeants étaient débordés, ça ne permettait pas les états d'âme.

Alors, 80% de mon cerveau a foncé.

80% parce que comme vous, j'ai adoré me rendre utile, voire indispensable. J'ai adoré l'idée de faire partie des héroïnes qui sauvent le monde.

 

J'ai toujours rêvé d'être une héroïne! Quand j'étais minôme, je rêvais d'être Martha Jane Cannary ou Jacqueline Auriol.

Et vous c'était lesquelles vos préférées???

 

Masques et bénévolat Regarde les masques tomber #6Masques et bénévolat Regarde les masques tomber #6

20% de mon cerveau s'est retrouvé avec tout le bazar de la vie quotidienne à gérer. Et par moment, il me regardait faire : "T'as bien réfléchi cocotte, ou tu fonces, tête dans l'guidon?".

Je n'aime pas beaucoup qu'on me parle ainsi même quand c'est moi-même. J'ai donc dégagé une partie des 80% pour considérer la chose (une commission de réflexion, quoi!).

Je travaillais toujours gratuitement et je donnais des choses, ça s'appelle du bé-né-vo-lét.

Toujours rien contre!

Mais ça me grattait un peu. Que les hôpitaux, EHPAD etc.... en viennent à réclamer, voire mendier de quoi fonctionner et soigner le "peuple de France" malade, c'est rudement dangereux. Ça fleure bon (bon?) son XVIIIeme siècle, quand les hospices relevaient de la charité et des dames patronnesses.

Pas un avenir reluisant.

Et puis ça m'a gratouillé aussi quand des salariés ont été envoyés au taf sans protection. Là ce sont des images du XIXeme siècle qui ont surgi dans ma tête. La grande grève des mineurs, les lampes à pétrole (pétrole? alcool?) près des poches de grisou, tout ça, tout ça...

 

Pendant ce temps, j'ai continué à coudre tout en jetant un  oeuil noir sur ce que je n'avais plus le temps de faire pour les miens.

Toujours pas de regret.

La joie par contre de participer à des groupes comme "couturières solidaires" ou "Mask Attack".

Masques et bénévolat Regarde les masques tomber #6

Facebook faisant circuler le meilleur et le pire, il m'est tombé sous les yeux la demande d'une entreprise française qui se lançait dans la fabrication de masques. Elle, l'entreprise, se proposait d'apporter du tissu chez les couturières bénévoles. Fière d'elle, l'entreprise.

J'ai regardé de + près et j'ai vu que ladite entreprise avait l'intention de vendre (ça veut dire recevoir des petits sous) le produit de ce travail et que si elle faisait appel à des bénévoles, c'est parce qu'elle n'avait pas assez de postes de travail et de technicien.e.s qualifié.e.s.

Voyons, voyons, vendre du matériel cousu gratuitement?

Des bénévoles faute d'ouvrières?

Sur des outils nous appartenant, et dont les frais d'entretien nous reviendraient?

 

Comme je suis encore dans ma peau d'héroïne à ce moment-là, et que j'y tiens (c'est super chouette comme expérience!), je continue à regarder les conditions au cas où je m'engagerais : kit de 300 à 500 masques obligatoirement! Chaque masque ne nécessitant que 3 mn de travail affirmait le chef d'entreprise, beau gosse qui n'a pas su résister au plaisir de placarder sa photo sur l'affiche (sous entendu, si prenez + de 3 mn, vous êtes des br*nles. J'aurais voulu l'asseoir parmi les enfants chez moi, sur ma MAC jusqu'à la fin des 500 masques!).

Jamais, sérieusement JA-MAIS on ne demanderait à nos hommes (la couture étant presque totalement perçue comme une affaire de femmes) de travailler gratuitement, en mettant en péril leurs propres outils, en se faisant imposer une cadence d'usine (vague sourire paternaliste en plus), en gardant les petits, en faisant travailler les grands démotivés par la quantité de devoirs qu'on leur inflige "pour les occuper", et de produire en (très) grande quantité.

Qui, à votre avis, après le confinement, se retournera vers ses ouvrières "vous n'êtes pas contente de votre salaire? La porte est là. Dehors il y a plein de "bonnes femmes" prêtes à la faire gratuitement!" avec tout ce que cela implique de précarité.

 

Ring ring, mes neurones ont commencé à sonner l'alerte.

Là, j'ai un regret (tout arrive), ne pas avoir fait de copie d'écran de l'annonce.

 

Masques et bénévolat Regarde les masques tomber #6

Tout ça ne s'est pas beaucoup arrangé quelques jours plus tard, quand une (autre) entreprise, spécialisée, elle, dans la filtration, a fait paraitre le même genre d'annonce.

Moi, faisant l'idiote, j'ai envoyé un mail affirmant que j'étais intéressée. Est-ce qu'ils allaient prendre en charge la panne éventuelle de ma MAC pendant le travail? Est ce que je pouvais limiter le nombre de masques à coudre? Pas de réponse dites-donc!

Juste un détail qui tue : fallait avoir son fil en plus de sa MAC!

De mon côté, j'ai commencé à me demander "ça veut dire quoi, bénévolat?" (en fait je le sais, les filles, je continue à faire l'idiote là, pour animer votre lecture).

"Puis-je me permettre de mettre en danger le travail des autres?"...."certains doivent-ils en tirer bénéfice?".. "à la sortie, les salaires des femmes ne vont-ils pas encore se prendre un pain dans la g*eule?"... etc... Tout ça la nuit, quand j'aime dormir tranquille.

 

Je n'avais pas touché le fond du fond, ma bonne dame!

Voilà t-y pas que ce matin, paf, une ville prépare l'après confinement (on n'est donc plus dans l'urgence) en recherchant des bénévoles pour coudre des masque chez elles!!!!!!!

Voilà, c'est devenu un système politique. Travail féminin = bénévolat = normal et pérennisé = au service des communes!

Pourquoi changer un système qui marche : la bénévole assumera les frais de son outil de production (sa MAC).

Et bien je vais vous le dire, sous l'annonce, ya plein de brav'gens qui trouvaient ça génial.

 

Masques et bénévolat Regarde les masques tomber #6

Moi, ça m'a mise en colère! La preuve qu'il existe d'autres solutions, c'est cette région qui a recherché un local, des MAC, établi des postes de travail très éloignés les uns des autres, recherché des couturières amatrices (parce qu'elles savent déjà coudre à peu près) qui seront RÉMUNÉRÉES (oui bon au SMIC et c'est éphémère, rien n'est parfait). Donc c'est possible.

IL LE FAUDRA.

Que dirons-nous lorsque les états laisseront encore fermer les usines de masques, et refuseront d'envisager des stocks parce qu'ils compteront sur ... la gentillesse des "vraies" femmes, si généreuses? On dira "beurk!" mais il faudra être nombreuses.

 

PS: soyons clair.e.s en conclusion : ce n'est pas le bénévolat que je remets en cause, mais la façon dont il attire, bien involontairement, les prédateurs. Oui prédateurs*, le mot me semble adéquat.

 

*Je pourrait parler de "profiteurs", comme les forceurs de blocus ou ceux qui font du marché noir. Le PRÉDATEUR, lui, profite ET s'infiltre dans le cerveau de sa victime, l'hypnotisant. Elle est soumise à une pression, une angoisse et un chantage qui l'éloignent des siens qui auraient pu lui faire prendre de la distance. Ensuite le prédateur modifie l'écosystème (diminution des pauses ou des congés, baisse des salaires sur une branche etc.)

 

Masques et bénévolat Regarde les masques tomber #6

Voilà un exemple de ceux qui surfent sur ce travail gratuit et l'enthousiasme qu'il soulève:

(et si on relevait les pires pour leur faire honte?)

Masques et bénévolat Regarde les masques tomber #6

 

Nota Bene : Quand vous visitez mon blog, je ne gagne aucun argent, ni point, ni bon d'achat ou autre  (je ne pensais pas à le dire, mais en fait il semble que ce soit utile). Mon travail/plaisir (écrire ce blog) est essentiellement du partage bénévole. Si des pubs apparaissent, elles alimentent Overblog qui en échange met à disposition tout ce bazar sans frais (pour nous rédactrices/teurs).

_______________________________

15 avril : Je découvre une initiative de crowfoundind apparemment destinée à financer les frais de production de masques par les "couturières amateures". Dans quelle mesure y aura-t-il un dédommagement pour ces dernières? Leurs MAC seront-elles assurées? A suivre.

Masques et bénévolat Regarde les masques tomber #6
Partager cet article
Repost0

commentaires

Polyne 17/04/2020 11:42

Bonjour Madame, je vous remercie pour toutes ces informations sur la confection des masques. Pourriez-vous me dire quel est le tissu polyester que vous préconisez en « deuxième couche » qui résiste à un lavage 60 degrés. Encore un grand Merci pour la richesse de votre blog, de très belles et originales créations.. Très bonne journée

mamik creations 18/04/2020 12:54

Bonjour, je ne me permets pas de préconiser. Je n'ai pas de compétence pour cela, je fais comme je peux parmi les multiples informations qui se croisent sur internet. J'ai lu les recommandations de l'AFNOR (au meme endroit que leurs modèles de masque), elles ne sont pas très praticables pour des amatrices/peurs qui n'ont aucun moyen de connaitre la densité de tissage de ce qu'elles/ils possèdent! Il se trouve qu'au tout début du confinement j'avais acheté chez Stragier ceci et je m'en sers espérant que ce soit le bon produit : (https://www.stragier.com/fr/article/605604/crepe-lourd-infroissable-stretch-uni-ivoire-clair-stragier)

Véronique 16/04/2020 17:52

J'ai bien trainé cette semaine sur votre blog, puis j'ai passé des heures a chercher des patrons Marcy Tilton que j'ai d ailleurs trouvé ! J'aime votre façon de choisir les patrons et surtout de créer votre garde robepersonnalisée !
Ancienne soignante, faisant partie d'un club de couture, nous avons été contacté par notre mairie pour......coudre des masques. On est venu a domicile me porter un kit de 15 masques, coupé avec les liens. C'est assez rapide.
Plus tard dans l'après midi, une amies'est vue donner une housse de couette et un rouleau de lien pour attacher la vigne (2,5 cm de large) . La je me suis dit la prochaine fois il vontnous demander de tisser le tissu !
Je vais donc emmener le fruit de mon labeur à la mairie en leur disant gentiment qu'ils doivent impérativement fournir les kits lavés, coupés et repassés.
J'ai cousu pour mes enfants et voisins et je crois que j'en resterai là !!!

Véronique

mamik creations 16/04/2020 21:42

tout juste aberrant! Sans parler du manque de sérieux!

AtelierdeClaire 15/04/2020 12:04

Merci pour cet excellent article qui résume bien mon état d'esprit, et les différents ressentis que j'ai eu au fil des jours au sujet de ces fameux masques, puis des blouses, puis des demandes de bénévolat incessantes ...
Je suis infirmière et mon mari soignant aussi en libéral ... dès le départ, aucun masque de fourni, aucune protection. Bien que consciente que les masques cousus-main n'étaient pas aussi efficaces que des FFP2, j'ai misé sur la notion du "mieux que rien", et j'en ai donc cousu pour nous ... Puis, ne réussissant pas non plus à obtenir des surblouses, j'ai acheté des draps en supermarché pour en coudre également ... Arrivée à ce stade, j'avoue que ça commençait sérieusement à me gonfler !!! Et puis, voilà-t'y pas que j'ai commencé à recevoir des annonces recherchant les fameuses "bénévoles" pour coudre en quantité industrielle, sur notre temps libre (bah oui, c'est vrai qu'il restait les nuits quoi !), avec notre matos (MAC et fil + EDF). J'ai failli céder, en tant que soignante, avec l'idée d'aider des collègues d'EHPADs ou de Centres divers, pensant qu'à leur place, je serais heureuse d'avoir un peu de protection ... Et puis, j'ai renoncé, surtout par manque de temps, mais au final, je me dis que j'ai bien fait, en lisant ce billet. Effectivement, on n'a que trop tendance à user et abuser de notre corde sensible serviable et solidaire ... mais à un moment, faudrait aussi voir à ne pas nous prendre pour des pigeons !!! Alors oui, je continue à coudre des masques, mais uniquement pour mes proches, et hors de question d'en coudre davantage en dehors d'une rémunération et de mise à disposition de matériel ! Merci donc pour cette réflexion partagée qui permet de ne pas s'égarer trop loin sur les sentiers du bénévolat.

mamik creations 15/04/2020 16:46

merci pour votre témoignage. C'est triste d'en arriver à se replier sur soi et sa famille, mais par rapport réaction face aux abus, on est nombreuses à en arriver là. C'est déjà moins triste quand on partage! oui, je pense qu'il faut envisager une rémunération des couturier.e.s à partir du moment où cela devient un système de vie.

marie-christi BON 14/04/2020 23:38

Je remercie d'abord ptite Agnes de m'avoir envoyé ce lien. Je lui avais dit que je faisais des masques. Mais j'ai fait ça en free style sans l'avis de personne. JUSTE parce que j'ai dirigé un foyer de personnes âgées pendant plus de 5 ans. Mes anciennes collègues assument seules et oui la directrice (s') est confinée donc absente depuis le 16 mars en laissant les salariées aller seules au casse pipe 24h/24h , continuité de service oblige. Elles ont secrétaire agent technique gardienne ou agent d'entretien, eh oui!!! PAS SOIGNANTES DONC NI RECONNUES NI REMERCIEES. Alors pour elles, oui, j'ai voulu faire quelque chose et pour elles et leurs familles j'ai eu envie de leur offrir des masques. d'être un peu avec elles par ce petit signe qui leur montre qu'elles ne sont pas seules. Mais jamais je ne répondrais à une demande émanant des services publics avec ou sans rémuneration; ce n'est pas à moi, à nous de pallier au manque et défaillances de cet état arrogant , inconséquent et dépravé. mille excuses pour mon billet d'humeur et bravo pour la résistance de toutes. Ai-Je le droit à une petite blague en conclusion; ...ben, voilà, c'est mon anniversaire aujourd'hui, je me suis fait un masque bon confinaniversaire ! mais je pourrais peut-être le mettre l'année prochaine au retour du covid, parce que là, c'est la pénurie d'élastiques. bonne soirée

mamik creations 15/04/2020 08:17

Bon anniversaire! Oui ça fait du bien de cracher sa colère. Tout mon soutien à ces personnes qui sont au front.

isastuce 14/04/2020 20:55

Comme je me reconnais dans ce que je viens de lire !!! Merci pour cet article.
La semaine dernière, l'air de rien, une communauté de commune m'a demandée 12000 masques ! J'ai ris et j'ai répondu que ce n'était pas possible. Ils ont revu leurs chiffres à la baisse en demandant 50. Bien évidemment pas de fourniture du matériel et en plus on me demande de les laver avant de leur donner... sur le coup je n'ai pas vu le problème, en bonne bénévole je me suis dit : bas oui, les pauvres, c'est pas de leur faute et ça ne me demande pas beaucoup plus de les laver, sécher et repasser... Et là, les réseaux me montrent des recherches de bénévoles pour faire des blouses en sac poubelle et en nappe en plastique avec des agrafeuses. Chacune chez soi, besoin de 10000 sur-blouses... Je ne vais pas reécrire ce que tu as si bien présenté. Mais là, je ressens un ras le bol, une colère monter. Je ne coudrai plus de calots pour l'hôpital, je me réserverai à des masques pour mes proches qui me le demanderont. Oui ça fait du bien de se sentir utile dans ce merdier mais pas au prix de notre santé. J'en étais à faire des insomnies à ne penser qu'aux masques que je devais coudre.
Je suis instit en maternelle, nous sommes sensés reprendre en mai... comment mettre en place des gestes barrières avec des petits de 3 ans... impossible !!!!! Je vais à mon tour ressentir cette peur de contaminer ma famille et notamment mon fils qui a des problèmes respiratoires.
Merci encore pour cet article si juste. Nos politiques pourront compter sur ma colère pour faire entendre les voix de tous ceux qui paient depuis bien trop longtemps l'incompétence et l'égocentrisme.

mamik creations 15/04/2020 08:24

12 000 masque j'ai fait un bond dans mon fauteuil préféré!!!!! J'ai envie d'écrire "quel sans gêne!". Vous obliger à quémander une baisse d'objets à produire gratuitement, du coup vous culpabiliser pour vous faire accepter le lavage et le repassage!!!!! Tout cela à vos frais. Et demander de manière à ce que vous n'ayez pas le temps de réfléchir et qu'il soit difficile de dire non. C'est vraiment une démarche de prédateur (bien plus grave qu'un profiteur). Il y aura certainement un #2 sur le thème. Si vous êtes d'accord, je voudrais utiliser ces éléments.

Ptite Agnes 14/04/2020 18:00

Et v'là t'y pas qu'hier, nous apprenons que le "1 masque tout public" promis par notre gouvernement pour le déconfinement sera fourni par... les communes! Les mêmes qui appellent au bénévolat depuis quelques jours. J'avoue j'ai failli me faire avoir.

mamik creations 15/04/2020 08:27

D'accoooooord. je l'ai ratée cette info! merci! Porte toi bien.

Veronique 14/04/2020 17:49

Merci pour l écriture de cet article qui reflète bien le sentiment de malaise qui monte depuis quelques temps....

mamik creations 15/04/2020 08:28

Malaise, oui c'est le mot. Le sentiment que quoi qu'on fasse, on fait mal.

Isabelle Suply 14/04/2020 01:08

Bonjour Madame,
Voilà, je vous aime beaucoup !
J’ai découvert votre blog en cherchant des infos sur le sweat 001 dp studio. C’était pour vous l’époque des poches pour petits kangourous.
Je me suis sentie bien avec votre façon de traficoter les fils, les tissus et la vie qui va avec. Votre façon de coudre est très classe. Vous présentez une façon de coudre très ancrée dans le quotidien, dans la réalité. Parfois je trouve cela très masculin, mais non, c’est très féminin en fait. Mais hors « chichis sur papier glacé »!
Je me suis sentie bien avec vos articles sur les femmes et la couture, toute cette histoire qui nous devance. J’ai admiré votre façon d’écrire. J’ai apprécié la spontanéité mêlée de réflexions passées. Pour moi, c’est difficile et douloureux d’écrire et j’ai plaisir à lire vos phrases qui donnent l’impression de sortir facilement !
Et puis là, cet article sur les masques est fabuleux ! Merci d’avoir écrit ce que je ressents depuis le début avec cette histoire de masques faits maison qui vont sauver le monde!
Je suis une maman « à la maison » mais avant j’étais infirmière. Je sais ce que c’est que de porter un masque ! Quand j’ai vu les gens dans la rue, dans les magasins avec des espèces de masques j’ai pris peur. Peur que le masque et son utilité perdent leurs valeurs et intérêt réels. Quand l’AFNOR a sorti ses recommandations j’étais contente. Voici un peu de sérieux m’étais je dit. Et puis j’ai fait leurs deux masques. J’étais furieuse, c’est honteux de proposer ça. Ces masques sont immettables! Ça continue sur la culpabilisation individuelle, en double dose.
Donc votre article tombe à pic! Et il voit loin, très loin.
Merci beaucoup.
Avec toute mon amitié
Isabelle

mamik creations 14/04/2020 09:14

merci mille fois pour cette sincérité admirative. Cela fait un bien fou! Je me sens pousser des ailes (et j'ai aussi les chevilles qui gonflent, j'avoue). Ce que vous dites sur les masques et l'AFNOR, je suis d'accord et je suis en train d'écrire (en fait j'écris lentement) justement sur ce sujet précisément : l'AFNOR, la sécurité, nos machines etc...
Pour ce qui est d'écrire, vous le faites très bien. Il n'y a qu'un moyen d'y arriver: ecrire le + souvent possible!